jeudi 21 octobre 2010

De Robert le Fort et Charles le Chauve à Hugues Capet

Mon village, je vous le disais dans un précédent billet, fut le théâtre d'une sanglante bataille entre Francs, Bretons et Normands, en 866. Je vous livre, ici, le fruit de mes conversations nocturnes avec le fantôme de Robert le Fort. Je le rencontre au fond de l'église, près du sarcophage où il se cache quand il est dérangé par les paroissiens ou les touristes. Il est bougon, querelleur, mal embouché mais tellement intéressant!

< Sarcophage mérovingien dans l'église de Brissarthe>

Aujourd'hui, il m'aide à démêler l'écheveau des rois de Francie occidentale qui se sont succédés de 842 à 987. Au cours de cette période deux dynasties se sont côtoyées, aidées ou affrontées, les carolingiens et les robertiens. Les robertiens finirent par évincer les descendants de Charlemagne au profit de leur propre dynastie. De 987 à 1789 (notez l'amusante symétrie des dates) sous le nom de capétiens, ils seront les rois de France.
 *********
 A compter du partage de l'empire de Charlemagne entre les fils de Louis le Pieux, la part échéant à Charles le Chauve peut être distinguée sous l'appellation de Francie Occidentale.Elle comprend la Neustrie, l'Aquitaine, la Gascogne, la Navarre, la marche d'Espagne, la Septimanie, une moitié de la Bourgogne et la France (Ile de France actuelle).

Le périmètre de ce vaste territoire évoluera constamment et des rois se succéderont à sa tête, issus de la dynastie des Carolingien et parfois de la famille des Robertiens, quand il y aura vacance du pouvoir.
La lignée de ces rois est complexe mais, je vais essayer de vous guider dans ce dédale.

N.B: N'hésitez pas à cliquer sur le nom des rois cités pour en savoir plus!

Charles est le quatrième fils de Louis le Pieux, issu du second mariage de ce roi. Il est le premier roi de cette Francie Occidentale, issue du traité de Verdun (842).

Comme il est de coutume chez les Francs, il s'entoure de compagnons fidèles à qui il octroie des "honneurs", des bénéfices et des missions.

C'est ainsi que Robert le Fort se voit attribuer plusieurs comtés dont celui de Tour et l'abbaye de Marmoutiers. En 853, il est nommé missus dominicus de divers comtés de Neustrie. Les missus dominicus doivent rendre la justice, faire respecter des droits royaux, contrôler les officiers royaux et en particulier les comtes, recevoir les serments d'allégeance, superviser la conduite et le travail du clergé et vérifier l'orthopraxie au sein de l'Empire.

Après une brouille de quelques années avec Charles, Robert le Fort se voit attribuer la marche de Neustrie vers 861. C'est la raison pour laquelle nous le retrouvons à la Bataille de Brissarthe en 866. Il y trouve la mort.L

La Francie médiane a été partagée, entre temps par Lothaire, entre ses trois fils:
Lothaire II, Charles et Louis. (Violet, orange et rose)
À la mort de Charles le 25 janvier 863, probablement à Lyon, son royaume est ébranlé par des troubles, et Lothaire II, contrairement à un accord passé avec Charles en 859, ne peut imposer son autorité sur la totalité du royaume de Charles (En orange). Seuls les comtés de Lyon, Vienne et Vivarais,  lui reviennent tandis que la Provence, c'est-à-dire les provinces ecclésiastiques d'Arles, d'Aix et d'Embrun, passe, quant à elle, sous l'autorité directe de son frère aîné Louis, empereur d'Occident et roi d'Italie.

Quand Lothaire II meurt, en 869, Charles le Chauve et Louis le Germanique se partagent ce tiers de la Francie Médiane, situé au nord. (En violet sur cette carte)

L'empire est désormais partagé en trois:

Louis le Germanique (en vert)
Charles le Chauve (en rouge)
Louis II (en rose)

Comme l'indique son surnom, Louis II bégaie, ce qui l'empêche de s'exprimer en public et nuit à son autorité.

Son accession au trône est contestée par plusieurs seigneurs. Il hérite de la Francie occidentale, largement étendue par son père, Charles le Chauve. De santé fragile, il meurt le 11 avril 879.



3) Louis III (863/879-882) et Carloman (867/879-884) 

A la mort de Louis II le Bègue, l'archevêque de Sens, Anségise couronne en toute hâte ses deux fils , Louis et Carloman.
Ils sont rois de concert mais se partagent la Francie Occidentale comme il apparait sur la carte ci-contre. Louis au Nord et Carloman au sud.
Pour être complet, ajoutons qu'à la mort de Louis III, en 882, Carloman reprend la totalité de la Francie occidentale, jusqu'à sa mort, survenue en raison d'un accident de chasse, le 6 décembre 884. Il a dix-sept ans.

A la mort de Carloman, le dernier fils de Louis le Bègue, Charles, est trop jeune pour prendre la succession de ses frères. Nous le reverrons plus tard!
Les aristocrates Neustriens appellent donc au pouvoir Charles le Gros, fils de Louis le Germanique.
Ce dernier a accumulé les charges royales. D'abord roi d'Italie en 879, puis pleinement roi de Francie orientale en 882 en même temps que roi de Lotharingie.
Charles le Gros devient donc roi de Francie occidentale en 885. Seules la Bretagne et la Provence lui échappent.
Le souverain ne se montrera pas à la hauteur de cette charge notamment dans son combat face aux Normands, préférant souvent acheter leur départ plutôt que de les combattre.
D'une santé mentale déficiente, faible d'esprit et de corps, il est destitué, en 887, par une diète de grands dignitaires.
Un problème se pose aux dignitaires Francs au moment de la destitution de Charles le Gros. Les deux seuls carolingiens susceptible de faire valoir leurs droits à la couronne sont alors le dernier fils de Louis le Bègue, Charles, âgé de 9 ans et un petit fils de louis le Germanique, Arnulf. de Carinthie. Mais ce petit fils de Louis le Germanique se contentera de la Germanie avant de devenir, en 895, roi d'Italie et empereur d'occident.

Charles est écarté en raison de son jeune âge et, pour la première fois, un robertien devient roi des Francs.

Ses partisans, réunis à Compiègne, "font" roi ce fils de Robert le Fort en raison de son courage et de son efficacité, face aux Normands. Ne vient-il pas de remporter une victoire sur l'Aisne, face à une armée de Danois?  Arnulf, lui même le reconnait comme roi et le reçoit avec honneur à Worms.
Cependant, en 893, les partisans de Charles tentent de l'installer sur le trône de ses frères mais, trop peu nombreux, ils finissent par se contenter d'une promesse faite par Eudes de lui laisser son trône, lors de sa mort.
A la mort d'Eudes, Charles a 19 ans. Il règnera, avec de grandes difficultés dues à l'émancipation des puissants princes de Flandre, Bourgogne, Aquitaine et France (Ile de France). Il est déposé par les grands du royaume le 30 juin 922.






Robert est le frère cadet d'Eudes. Il est en paix avec Charles le Simple jusqu'en 921. Mais, Charles mécontente les nobles en favorisant un certain Haganon et en se rendant souvent en Lotharingie dont il est devenu roi en 911. Robert prend la tête de la conspiration et Charles doit s'enfuir en Lorraine.
Robert est sacré roi à Reims le 30 juin 922. C'est le deuxième roi robertien de cette époque.
 Il meurt le 15 juin 923, à la bataille de Soisson, engagée contre les partisans du roi déchu. Malgré tout, le parti de Charles le Simple est défait, au cours de cette bataille.





Raoul est le gendre de Robert 1er. Il a épousé sa fille, Emma. Il est duc de Bourgogne au moment où, les dignitaires francs peu désireux de rendre sa couronne à Charles le Simple, après la mort de Robert 1er, la confient à ce Raoul qui n'appartient pourtant à aucune des grandes familles franques.

Après treize années d'un règne difficile, marqué de luttes incessantes contre les Normands, il meurt en 935.




C'est Hugues le Grand, fils de Robert 1er, qui fait venir Louis, fils de Charles le Simple, afin de rétablir une lignée carolingienne absente depuis 922. Louis était en exil en Angleterre. Dans les faits, Hugues le Grand devient le second du royaume avec le titre de duc des francs. Il est le véritable maître du royaume.

En 954, Louis décède d'une chute de cheval en poursuivant un loup, du moins c'est ce que dit la légende.





10) Lothaire (941/954-986)

Le fils de Louis IV d'Outremer et de Gerberge de Saxe succède à son père le 12 novembre 1954.

Lothaire règnera 32 années, sous la houlette de Hugues le Grand et de l'archevêque Brunon de Cologne.

N'hésitez pas à cliquer sur le lien ci-dessus pour en savoir Plus.

A la fin de sa vie, il se heurte à Hugues Capet, le fils d'Hugues le Grand, qui l'empêche d'affermir son pouvoir.

Il meurt le 2 mars 986, à Reims.




Le bouquet final du feu d'artifice des carolingiens est un pétard mouillé.Louis succède à son père en 986 et meurt d'un accident de chasse le 22 mai 987. Ce jeune roi ne mérite pas cette brève épitaphe et mérite que vous alliez voir ses actions en cliquant sur son nom mais, le résultat est là, Hugues Capet peut saisir sa chance et se faire élire roi des Francs.




Ainsi, après la bataille de Brissarthe, 10 rois se sont succédés. Carolingiens Robertiens ou  Bivinide (Raoul), ils ont fait le lit de la dynastie des Capétiens, issus des Robertiens, qui règneront désormais sur la France, jusqu'en 1789.

Mais là, c'est une autre histoire.
En attendant,
Cliquez sur ce lien pour voir l'expansion des Francs de 481 à 870:
LIEN

NB

Les lieux où périt Robert le Fort sont menacés. L'église de Brissarthe fait partie de ces trésors architecturaux laissés à la charge des petites communes et qui finissent, faute de moyens, par être fermés au public ou même livrés aux pelleteuses.

Depuis le début de 2016, la Fondation du Patrimoine abrite une souscription ouverte pour les travaux de Notre Dame de Brissarthe.

N'hésitez pas à faire bouger le compteur en effectuant un don en ligne à la Fondation. Il sera directement affecté à notre belle église.

Aujourd'hui, 18 juin 2016, ce compteur affiche:


Pourquoi ne pas faire évoluer le montant par un don en ligne immédiat.

La procédure est simple:

1) Cliquez sur cette somme ou sur ce lien et constatez par vous-même l'évolution du montant des dons depuis le 18 juin..
2) Cliquez sur le rectangle vert : JE FAIS UN DON.

3) Indiquez le montant du don.Il n'y a pas de petit don!
10 €, 20 €, 100 € ......

4) Cliquez sur DON EN LIGNE

5) Créez un compte sur  le site de la Fondation du Patrimoine en suivant les indications de ce site.

6) Validez votre don et accédez au site sécurisé de la Fondation du Patrimoine. Choix donné entre impôt sur les revenus, impôt sur les sociétés, impôt sur la fortune).

7) Voilà, c'est fait. Vous recevrez dans quelques jours une attestation qui vous permettra de déduire 66% de la somme donnée de vos impôts sur le revenu. (60% si vous êtes une société, 75% sur l'ISF)

8) Revenez sur le compteur, il s'est immédiatement incrémenté du don que vous venez de faire.

Notre Dame de Brissarthe vous remercie

NB: Vous pouvez également télécharger le bulletin de souscription en cliquant sur le lien :

Je fais un don par chèque
Télécharger le bulletin de souscription.

Visitez le site de l'Association de Sauvegarde du Patrimoine Brissarthois
en cliquent sur ce lien

1 commentaire:

philippe a dit…

salut

merci pour ce bel article. ça fait longtemps que je suit votre blog et c'est marrant car je viens de trouver mon ascendance jusqu'à Robert le fort justement,( par la soeur de Hugues Capet Béatrix) et donc c'est marrant comme coïncidence.
par contre je n'arrive pas a le voir sur la photo a gauche ??

cordialement

Pages suivantes

Pour continuer la lecture vers d'autres billets plus anciens, cliquez sur le lien ci-dessus, à droite.