mercredi 28 janvier 2009

Christine BOUTIN et la réforme des HLM


D'après les socialistes, le texte de loi présenté par Christine BOUTIN est bâclé. Je veux bien le croire.
Ce projet de loi "de mobilisation pour le logement et la lutte contre l'exclusion" comporte quatre priorités : construire plus de logements, favoriser l'accession des plus modestes à la propriété, permettre l'accès au parc HLM à plus de personnes et lutter contre l'habitat insalubre.
On ne peut que souscrire à ces objectifs mais, encore une fois, on tombe dans une sorte de péché d'inhumanité en méprisant ces personnes modestes qui, après avoir élevé leurs enfants dans une de ces cités, contre vents et marées, après y avoir tissé une sorte de réseau social, devraient quitter leur quatre pièces, devenu trop grand.
Je suis absolument contre cet exil forcé, vers un studio ou un F2, de personnes modestes, qui paient leur loyer et utilisent souvent les pièces devenues vacantes pour recevoir leurs enfants et petits enfants. Pourquoi ne pas les envoyer carrément à l'hospice à ce moment là?
On confond ces pauvres gens avec ceux qui ont des revenus surdimensionnés par rapport aux règles d'accès aux HLM, et ça, c'est un autre problème!
Comme on ne peut pas s'attaquer à ceux qui vivent dans leurs propriétés de 20 pièces, dans leurs châteaux, dans leurs hôtels particuliers du XVI ème, dans leurs gentilhommières, dans les résidences de luxe, on s'en prend aux pauvres. Encore une fois!
Christine, ce n'est pas une solution !!!!
Le problème ne vient pas de là!
Il faut construire plus de logements sociaux mais respecter le cadre de vie de ces familles modestes qui vivent en HLM et, après avoir élevé leurs enfants, enterré leur conjoint, veulent finir leur vie dans un cadre qui fut le leur pendant des dizaines d'années. Il est inhumain de vouloir faire partir ces gens là! Ils forment souvent un groupe de population stable, au milieu d'une mouvance hétéroclite, associale, déshumanisée. Foutez leur la paix!
En plus, c'est injuste!
Ou alors, virez aussi tous les autres, les proprios, les nantis, les bobos, etc...

samedi 24 janvier 2009

Michel ONFRAY et la décadence de l'Occident

video
Quand Michel ONFRAY parle de l'avenir de l'Occident, on ne peut pas dire qu'il manie la langue de bois.

jeudi 15 janvier 2009

Natacha ATLAS



En recherchant "Mon amie la rose" sur Youtube, je suis tombé sur une version
de Natacha Atlas.
Je trouve ça extra!
Pas vous?


video

*
D'autres interprétations de Natacha ci-dessous
*
video

mardi 13 janvier 2009

Rite propitiatoire ou rite apotropaïque?

Mammouth ou crème glacée à la fraise.
Comme la crème glacée n'existait pas, les savants ont opté pour "mammouth".

Les spécialistes de la préhistoire se sont assis devant les chevaux, bisons et mammouths dessinés sur les parois des grottes par nos très lointains collègues et, à force de se creuser les méninges, ont émis les hypothèses suivantes:
1) Jules Néandertal, avant de disparaitre totalement de la surface de la terre, sans laisser de descendance, dessinait des bisons criblés de flèches pour favoriser la chasse suivante dans une sorte de rite propitiatoire.
2) Jules Néandertal craignait que les animaux trucidés viennent, la nuit, lui demander des comptes et les dessinait sur les parois de sa grotte pour exorciser cette peur. C'est ce qu'on appelle un rite apotropaïque.
Bon!

Ayant appris que la querelle entre ces deux hypothèses n'était pas éteinte, j'ai décidé d'apporter ma contribution à la science et d'apporter d'autres hypothèses me semblant beaucoup plus plausibles:
3) Jules Néandertal n'avait pas fait d'études. C'était une sorte de cancre las, fourbu par ses longues courses au cul des mammouths et des bisons futés. Quand il rentrait à la grotte avec une cuisse de mammouth, bobonne, sa compagne, s'étonnait qu'il ne rapportât qu'une partie de la bestiole. Alors, il dessinait la bête entière sur le mur de la cuisine. Les grognements émis à l'intention de la dame étaient ainsi plus explicites. Ca voulait dire: si t'es capable de te coltiner trois tonnes de barbaque avec un tigre aux dents de sabre aux fesses, t'as qu'à t'y coller pouffiasse!Yannick Noah au zoo de Vincennes
*
4) Jules Néandertal, quand il arrivait avec les courses du jour dans la grotte, essuyait régulièrement des remarques acerbes de bobonne du genre: t'as encore oublié le papier peint!
Il avait beau expliquer avec des grandes baffes dans la tronche que le papier , à cul ou peint, n'avait pas encore été inventé, rien n'y faisait.
Alors, un jour, il a décidé de décorer lui même la chambre et s'est mis à dessiner des bisons, des mammouths, des chevaux et, bien plus tard, des verges et des foufounes. C'était plus économique et bien plus résistant.
*
J'espère que cette contribution à la compréhension de l'origine des arts sera reconnue comme elle le mérite. J'ajouterai que Jules Néandertal, contrairement à ce qu'on pense, a une nombreuse descendance. La preuve en est donnée par tous ces tags étalés sur les murs de nos banlieues, par des cancres las.
Notez bien que Jules, lui au moins, dessinait ses cochonneries dans sa propre cuisine!




lundi 12 janvier 2009

Le grosbec


Depuis quelques jours, nous avons la chance d'observer deux GROSBECS qui viennent s'approvisionner en graines de tournesol dans la mangeoire du jardin.

Contrairement aux mésanges, verdiers et aux pinsons qui se disputent autour du trésor, les grosbecs s'installent au milieu du plateau, indifférents aux chamailleries des petits oiseaux. Ils dégustent tranquillement les graines.

Pourtant ce sont des oiseaux réputés farouches que vous n'apercevrez jamais au printemps, en été ou en automne car ils sont difficiles à repérer. Même leur chant est discret, bref, métallique et pratiquement inaudible.

Mais dans la mangeoire ils sont rois!

D'habitude, comme ils évoluent à la cime des arbres, à la recherche de graines d'érable, de frênes, de charmes, cela complique encore leur observation.

Pourtant, regardez sa photo, il est très beau et original par son aspect robuste. Son bec, hors du commun, lui permet même de casser un noyau de cerise ou d'olive! Il ne dédaigne pas, non plus, les larves d'insectes, ne serait-ce que pour nourrir ses petits.

En résumé, comme ils nous font l'honneur d'une visite quotidienne, admirons ces beaux oiseaux. Ils ne reviendront pas avant l'hiver prochain.

Je n'ai pas encore réussi à les photographier ou à les filmer. En attendant, la photo est extraite de l'excellent site

http://www.oiseaux.net/dossiers/gilbert.blaising/le.grosbec.casse-noyaux.html

dimanche 11 janvier 2009

video
Youtube regorge de ces petits moments de plaisir.
Celui là, je le dédie à mes amis de la chorale.

Céline DION


video

On aime, ou on n'aime pas, mais cette voix est quand même assez extraordinaire non?
Alors que nous sous éloignons peu à peu des fêtes de fin d'année, je dédie cette chanson à tous ceux que j'aime.

vendredi 9 janvier 2009

Le Che

Je suis allé voir hier un très bon film de Steven SODERBERGH sur Che Guevara... Je vous le conseille. L'acteur Benicio Del TORO est formidable. Ce film est en deux parties et ce premier "épisode" concerne la période allant de l'arrivée à Cuba à la victoire sur Fulgencio Batista.
C'est ce genre de film qui vous donne l'impression d'être plus intelligent à la sortie de la salle que lorsque vous y êtes entré. On comprend mieux la progression tactique des "barbudos" sur le terrain et au sein de la population.
Quelques zones d'ombre pourtant. Le rôle de William Morgan, cet américain qui combattit aux côtés de Fidel Castro avant d'être exécuté par ses camarades, un an après la victoire, est laissé de côté.
Sans doute par manque d'information, le metteur en scène reste également très discret sur les relations amoureuses du Che avec une militante qui le suit comme son ombre dans le maquis et qu'il épousera après la victoire. Aleida March (Catalina Sandino Moreno dans le film), castriste pure et dure, ne l'aura pas suivi pour rien dans les sentiers escarpés de l'ile de Cuba! Entre nous, même en treillis elle n'est pas mal du tout...
*
*

mercredi 7 janvier 2009

Robert est venu

Dans mon dernier billet je vous présentais les mésanges charbonnières et les mésanges bleues venues picorer dans la mangeoire. Aujourd'hui, deux vedettes se sont présentées, cabotines et fugaces, Gontran le merle à la tête blanchie et Robert, notre rouge-gorge préféré. J'essaierai bientôt de vous présenter les pinsons et les verdiers.
*
video

mardi 6 janvier 2009

La neige, les mésanges....

Brissarthe est sous la neige.
J'ai mis mon appareil photo sur le haut d'un piquet, à quelques mètres de la mangeoire. Les mésanges sont venues. J'espérais Robert, le rouge gorge, quelques pinsons et des verdiers.
Ils grelottaient ailleurs.
Le crissement de la neige, sous mes pas, a rompu le charme.
Ils viendront plus tard, consulter la boule de graisse que j'accroche à leur intention et dont ils sont friands.
*
video


dimanche 4 janvier 2009

Le Messie

Les hommes sont tellement fous, violents, avides, que je me demande ce qui pourrait réguler leurs actions, canaliser leurs pulsions, orienter les évènements vers la construction d'un monde meilleur.
Pour éclairer le chemin que je me propose de parcourir avec vous et, comme Diogène, chercher un homme en plein jour, je vous confie la lanterne et les clés du tonneau.
Prenons un pays quelconque de notre planète et penchons nous sur sa situation actuelle pour réfléchir, à haute voix, sur les raisons de son chaos.
Aujourd'hui, au hasard, ce sera le Nigéria.
J'aurais pu opter pour l'Iran, l'Inde, la Chine, la France ou le Luxembourg mais je choisis le Nigéria.
Pourquoi? C'est comme ça! C'est moi qui l'écrit ce billet non?
Posons le décor. En 1960, ce pays africain vire les anglais et devient indépendant. Très bien. Doté d'une économie agricole prospère, surabondante, il exporte ses denrées vers ses voisins et les 200 ethnies qui composent sa population vivent en relative bonne entente. Très très bien.
Le revenu moyen par habitant est alors de 1000$ par an.
Suprême bonheur pour ce pays, on y découvre des réserves de pétrole colossales. Chouette!
Moi qui ne suis qu'un pauvre ignare, borné, pas filou pour deux sous, je sors mon Cicéron de poche et je lis "Il faut maintenir communs tous les biens que la nature a produits à l'usage commun des hommes" (Traité des devoirs, vers 50 avant JC).
Une évidence!
Il suffisait pour les dirigeants du Nigéria de creuser quelques trous dans le sol, d'extraire le pétrole tranquillement et écologiquement, d'en vendre une partie aux étrangers, après avoir gardé ce qu'il fallait pour leurs bagnoles locales, de partager les bénefs entre les 160 millions de nigérians. La prospérité des autochtones était ainsi assurée pour quelques siècles.

Or, que constate-t'on aujourd'hui dans ce pays, membre de l'OPEP et 7ème producteur mondial de pétrole?

- Ce sont des compagnies occidentales qui exploitent les gisements.
- Le revenu par habitant est descendu à 300$ par an.
- Les fuites d'hydrocarbure ont rendu l'eau du delta impropre à l'agriculture, à la pêche, à la consommation.
- Des pluies acides rongent la forêt.
- Toute la population est touchée par le chomage, les problèmes de santé, la violence.
- La pénurie d'essence est permanente.
- Les régions d'extraction de la mane pétrolière sont les plus pauvres, les moins équipées en routes, hôpitaux, écoles, réseaux électriques.
- Dans ces régions, les pêcheurs ne pêchent plus, les paysans ne cultivent plus.
-On dénombre des milliers de morts dues aux explosions de pipelines siphonnés par leurs riverains, assez siphonnés eux mêmes pour se livrer à ces actions dangereuses.
- Les écologistes qui osent protester sont pendus, vous avez bien lu, pendus haut et court.
- Des rebelles attaquent et rançonnent les compagnies pétrolières étrangères.
Le meilleur des mondes !
Pourquoi?
Pour le fric!
*
Toute personne sensée peut se pencher sur un globe terrestre et réfléchir. Elle peut lancer ce globe sur son axe, poser le doigt, au hasard, sur un continent, un pays. Elle a neuf chances sur dix de tomber sur des situations de guerre, de famine, de despotisme, de chaos.
Nous sommes au 21éme siècle et les hommes continuent à s'étriper, se spolier, torturer, voler.
L'ONU est encore plus un machin que lorsque De Gaulle l'affublait de ce sobriquet. La diplomatie n'est qu'un ramassis d'enarques qui se cooptent dans des postes juteux où l'art du rond de jambe et l'habileté à cueillir le petit four, sans se salir, tiennent lieu de savoir faire.
Je rêve d'un homme providentiel dont le charisme serait tel qu'il puisse hisser son action à l'échelle du monde et entrainer enfin l'humanité vers sa maturité. Un arabe, un hindou, un inuit, qu'importe à condition qu'il ne soit ni pape, ni archimandrite, ni enarque.
Un type capable de créer une organisation mondiale forte, pouvant botter le cul aux dirigeants qui vendent leurs pays aux compagnies pétrolifères, à ceux qui imposent la charria, à ceux qui vendent un dixième de leurs terres arables à des consortiums financiers, à ceux qui envahissent leurs petits voisins, à ceux qui enrolent dans leurs armées des enfants de dix ans.
C'est ce type là que Diogène cherchait avec sa lanterne, que les juifs attendent, que les chrétiens ont cru apercevoir, que les boudhistes ont engraissé, que les arabes ont transgressé.
Ce sera lui le vrai Messie!
Mais si!!!
Mais ne nous faisons aucune illusion, ce n'est pas demain la veille.


Sorciers guérisseurs du Nigéria

Pages suivantes

Pour continuer la lecture vers d'autres billets plus anciens, cliquez sur le lien ci-dessus, à droite.