jeudi 20 mars 2008

Chantal SEBIRE


Pourquoi est il si difficile, en France, de faire voter une loi qui étendrait le droit de mourir dignement à des malheureuses telles que Chantal SEBIRE?
Mais voyons, c'est évident!
A cause de la religion!
Vous pensez vivre une ère post-chrétienne, quasiment athée. Vous vous trompez lourdement!
Car, la juridiction française colle totalement aux prescriptions de l'Eglise en raison des fondations mêmes de ses préceptes. C'est la bible qui a guidé la rédaction du Code civil français.

Je cite Michel ONFRAY:

"... Dieu les condamne... (les descendants d'Adam et Eve) à la pudeur, à la honte, au travail, à l'enfantement dans la douleur, à la souffrance, au vieillissement, à la soumission des femmes aux hommes, à la difficulté de toute intersubjectivité séxuée."

Nos souffrances physiques et morales sont donc prévues dans la bible et nul ne peut y échapper sans tomber sous le coup des lois édictées sous son influence. Souffrir vous rapprochera du paradis, même si vous étes athée. Et votre corps ne vous appartient pas, il héberge une âme qui est la propriété de Dieu!
Cette âme, comme un alien, parasite cette enveloppe de souffrance qu'est votre corps. Elle le domine et lui interdit de s'autodétruire. Vous devez la nourrir de temps en temps avec un morceau de pain azyme et la rendre à Dieu, pure et intacte, au moment que lui seul aura choisi.
Votre corps n'est qu'une sorte d'emballage sans importance autre que l'effet protecteur qu'il a sur l'âme!
Vous étes athée dites vous! Aucune importance, les lois sont faites pour les catholiques dans un état qui n'a de la laïcité que l'apparence. Circulez, il n'y a rien à discuter!
Il faudra attendre encore quelques décennies pour atteindre un athéisme post-moderne débarassé de toute influence chrétienne, pour se passer de l'avis des prêtres et des médecins catholiques dans la construction d'une morale tournée vers le bonheur du plus grand nombre possible d'individus.

" une éthique sans obligations ni sanctions transcendantes"
Il faudra attendre des décennies avant qu'on endorme la prochaine Chantal SEBIRE,
au milieu des siens, avec des drogues douces.
Mais avant, des dizaines de malades se jetteront encore du toit de leur hôpital, sous un train,
se tireront une balle dans la tête, se trancheront les veines, seuls,
honteux, sous le regard soupçonneux des gendarmes à la recherche
de celui ou celle qui aurait par hasard tenu la main de ces malheureux!

vendredi 14 mars 2008

Jazz et opéra


Un blog, c'est aussi une voie de partage des trouvailles que l'on fait sur le net. Cela ressemble fort à du plagiat mais, après tout, cela fait découvrir également les sites qui recèlent ces trésors.
Alors, ne boudons pas notre plaisir et place au boogie... En ce qui me concerne j'ai adoré, pour différentes raisons, qui n'échapperont pas aux initiées.



Et au retour, si vous aimez aussi la musique classique, un petit coup de Traviata, ça vous dit.


Et un petit tour chez mes sponsors? Vous y pensez de temps en temps?

Enfin, si vous terminiez par un somptueux Rigolleto...

Attendez
Attendez
Attendez
Ca c'est somptueux aussi. Et si vous écoutez encore du rap après avoir écouté la Tosca alors, alors, vous étes irrécupérables !!!!

jeudi 13 mars 2008

Le dernier HOAX en date

les virus informatiques sont plus rares qu'il n'y parait et sont rapidement éradiqués par les éditeurs d'antivirus.
Parallèlement circulent des informations alarmistes qui n'ont pour but que de vous faire envoyer des messages tous azimuts. Cela encombre les réseaux et constitue le seul problème de ce qu'on nomme des hoax.
Le dernier en date concerne des messages qui auraient comme objet "quota invitation". Cet hoax a déja circulé en décembre 2005. Dormez sur vos deux oreilles et ne faites pas suivre cette information quand elle vous parvient.
****
Le seul intérêt que je trouve aux hoax est que c'est un joli mot de scrabble, entré au dictionnaire spécialisé de ce jeu le 1er janvier 2008.
Au fait, si vous avez au tirage HOAX+S, qu'en faites vous?
Vous faites XHOSA (adjectif relatif à un peuple d'Afrique australe)
***
si vous ne me croyez pas.

La publicité à la radio et à la télé

La publicité est une plaie des temps modernes, sauf pour les publivores, bien entendu. A la radio, il y en a une qui me hérisse particulièrement le poil, c'est "carglass répare...".
Mais parfois, il y a de bonnes surprises, qui viennent surtout des télévisions étrangères d'ailleurs.
C'est le cas de cette pub pour Hyundaï, qui est un vrai régal.

video

mercredi 12 mars 2008

Un moment magique

video

Le tablier de grand-mère


Un ami m'a fait parvenir ce texte savoureux que je ne peux m'empêcher de vous livrer in extenso.

*

Te souviens-tu du tablier de ta grand-mère ?

Le principal usage du tablier de Grand'Mère était de protéger la robe en dessous, mais en plus de cela, il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau;

Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants, et à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies. Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs,les poussins à réanimer, et parfois les oeufs fêlés qui finissaient dans le fourneau.

Quand des visiteurs arrivaient, le tablier servait d'abri à des enfants timides; et quand le temps était frais,Grand'Mère s'en emmitouflait les bras.

Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet, agité au dessus du feu de bois. C'est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine.

Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes.

Après que les petits pois aient été récoltés venait le tour des choux.

En fin de saison il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre.

Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue, c' était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière.

A l'heure de servir le repas, Grand'Mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes au champ savaient aussitôt qu' ils devaient passer à table.

Grand'Mère l' utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre pour qu'elle refroidisse, tandis que, de nos jours, sa petite fille la pose là pour décongeler.

*

Il faudra de bien longues années avant que quelqu'un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.

lundi 10 mars 2008

lendemains tristes

Une amie m'a fait parvenir ce poème de Christophe Plantin
Christophe Plantin était un imprimeur flamand d'origine française. Il est né à Saint Averin en Touraine. Il fut nommé en 1571 architypographedu roi Philippe II. Il édita de nombreux ouvrages célèbres.


Avoir une maison commode, propre et belle,
Un jardin tapissé d'espaliers odorants
Des fruits, d'excellent vin, peu de train, peu d'enfants,
Posséder seul, sans bruit une femme fidèle.
N'avoir dettes, amour, ni procès, ni querelles,
Ni de partage à faire avecque ses parents
Se contenter de peu, n'espérer rien des grands,
Régler tous ses desseins sur un juste modèle.
Vivre avec franchise et sans ambition,
S'adonner sans scrupule à la dévotion,
Dompter ses passions, les rendre obéissantes.
Conserver l'esprit libre,et le jugement fort,
Dire son chapelet en cultivant ses entes,
C'est attendre chez soi bien doucement la mort.


Mon précédent billet lui dicta cet envoi.
Il lui fut inspiré par mes ciels en émoi.
Relisons le ensemble et rayons quelques traits
de l'esprit de Plantin car je suis, en effet,
au regret de vous dire que, parmi ces vers,
certains sont admirables et d'autres m'exaspèrent
Ceux qui me côtoient savent que dévotion
rime, pour moi, avec aliénation (A-LI-E-NA-TI-ON)
et que le chapelet, que j'ai au bout des doigts,
sert surtout à compter les méfaits de la foi,
les buchers, les tortures, les autodafés,
commis par les tenants des trois livres sacrés.
Quant à mes passions, j'aimerais qu'elles durent
et agitent mon corps jusqu'à ma sépulture.
Enfin, quant à la mort, je voudrais la surprendre,
au creux de son sommeil, quand las de me méprendre,
je choisirai moi même, le jour et la seconde,
où ce sera mon tour de quitter ce bas monde.

Merci A.G. de m'avoir envoyé un poème qui inspira l'un de ces billets dont je deviens avare. Il tombait à pic, au lendemain d'élections au cours desquelles j'ai pu mesurer le fossé qui existe entre ceux qui donnent et ceux qui reçoivent. Ma vanité fut de cotoyer longtemps ce fossé sans l'apercevoir, je suis tombé dedans hier, et suis encore tout crotté de la lie qu'il contenait.
Vous êtes un beau ciel d'automne, clair et rose !
Mais la tristesse en moi monte comme la mer,
Et laisse, en refluant sur ma lèvre morose
Le souvenir cuisant de son limon amer.
Baudelaire

dimanche 9 mars 2008

Le printemps et l'automne

A l'origine, mon blog était moins agressif, tourné vers la nature, les écureuils, les oiseaux.



De ma fenêtre, hier après-midi, j'ai photographié cet arc-en-ciel posé au dessus de l'étang, comme un signe de renouveau au milieu des nuées annonciatrices de la tempête de lundi.



En parodiant Jean Ferrat, j'aurais pu chanter "Pourtant, que la nature est belle, comment peut on imaginer?".

Sur la terrasse, le cognassier du Japon explose et les jonquilles, les narcisses, les jacinthes et les primevères saluent le printemps.

La prairie n'a jamais été aussi verte. Cet été, elle aura jauni faute de cet arrosage que je lui refuse par sentiment écologiste.

Le saule pleureur, que j'avais sévèrement élagué se rit des blessures infligées.

Les abeilles du voisin, qui bourdonnaient autour de l'abricotier en fleur, l'ont abandonné pour les pêchers après qu'il eut parsemé ma voiture de flocons de neige.

A l'automne de ma vie, je fais mine de ne m'intéresser qu'aux tombes des asperges dont quelques pointes affleurent déja au flan des collines que nous leur avons offertes.

L'obscurité n'a jamais été aussi lumineuse, oxymore facile pour celui qui regarde, vers l'est, les peupliers éclairés par le soleil couchant.


*
Alors!
Abandonnerai-je mes polémiques récentes?
Non!
Pour cela, il faudrait que je m'assoie sur mon vieux banc vermoulu,
une canne entre les jambes, un feutre déformé sur la tête.
Il faudrait que j'éteigne la télévision, l'ordinateur, la radio.
Il faudrait que je ne regarde plus que Gabrielle, Emilie et Margot,
sur leur balançoire.

Mais justement.

Ce monde que nous leur laisserons,
avant de rejoindre les collines des asperges


je veux encore
et encore
*
En avoir peur


jeudi 6 mars 2008

Restons correct! Méfions nous de la liberté d'expression!


Il y a un blog qui me plait bien et que je vous invite à visiter:
http://restonscorrect.blog.20minutes.fr/archive/2008/03/05/les-ch-tis-contre-asterix.html
Je me suis un peu amusé à leurs dépens en faisant croire que je ne comprenais pas une de leurs "blagues". Ca n'a pas loupé, j'ai reçu une volée de bois vert. Amusez vous aussi en allant voir leurs réactions. Ca vous changera de mes niaiseries habituelles.
Et souvenez vous de cette leçon, l'humour c'est comme un thermomètre, s'il est bloqué à 2° Celsius, tapez lui un peu sur le cul, il passera au 3ème degré. Comprenne qui pourra!
Faites également un tour sur le site qui diffuse le montage ci-dessus:

samedi 1 mars 2008

Affiché à la porte des églises


A tous ceux qui ont des enfants et qui ne le savent pas encore, il y a dans la paroisse un espace réservé aux enfants.
Jeudi prochain, à cinq heures de l’après-midi, il y aura une réunion du groupe des mamans. Toutes les dames, qui souhaiteraient faire partie des mamans, sont priées de s’adresser au curé.
Les réunions du groupe de développement de la confiance en soi ont lieu les vendredis, à vingt heures.
Prière de rentrer par la porte de derrière.
Vendredi à dix-neuf heures, les enfants de l’Oratoire feront une représentation de l’oeuvre “Hamlet” de Shakespeare, dans la salle paroissiale. Toute la communauté est invitée à prendre part à cette tragédie.
Chère Dames, n’oubliez pas la prochaine vente pour nos oeuvres de charité. C’est une bonne occasion pour vous débarrasser des choses inutiles que vous avez chez vous.
Amenez vos maris!
Sujet de la catéchèse d’aujourd’hui: “Jésus marche sur les eaux”
Sujet de la catéchèse de demain: “A la recherche de Jésus”
Le choeur des plus de soixante ans va cesser ses activités pendant l’été, avec les remerciements de toute la paroisse.
Souvenez-vous dans vos prières de tous les désespérés et les fatigués de notre paroisse.
Le mois de novembre se terminera par une messe chantée par tous les défunts de la paroisse.
Le tournoi de basket des paroisses va se poursuivre avec le jeu de mercredi prochain. Venez nous applaudir, nous allons tenter de battre le “Christ Roi”!
(nom de l’équipe)
Le prix du cours sur “Prière et jeûne” inclut les repas.
S’il vous plaît, placez vos oboles dans l’enveloppe, avec les défunts dont vous souhaitez que l’on fasse mémoire.
Mardi soir, il y aura un cassoulet dans la salle paroissiale.
Ensuite il y aura un concert.
Souvenez-vous que jeudi commencera la catéchèse pour filles et garçons des deux sexes.

Katoucha Niane


Tout mannequin plongé dans l'eau en ressort mouillé un mois plus tard, sauf s'il est en osier. C'est ce qui ressort de l'expérience menée récemment près d'une péniche stationnée aux abords du pont Alexandre III, à Paris.

L'ancien mannequin Katoucha Niane, s'est volontiers prétée à l'expérience le 31 décembre 2007. "Elle est tombée à l'eau et a coulé à pic", a-t-on dit à Reuters.
L'autopsie a permis d'identifier formellement le corps, repêché dans un état de décomposition avancé près du pont de Garigliano, dans le XVIe arrondissement.

En effet, le problème réside dans la récupération de la personne testée. En règle générale, il est conseillé de ne pas attendre un mois.
D'autres examens toxicologiques vont être pratiqués, afin de déterminer si la victime avait pris des stupéfiants ou consommé de l'alcool au moment de sa chute. Les résultats ne seront connus que dans plusieurs jours.

Pages suivantes

Pour continuer la lecture vers d'autres billets plus anciens, cliquez sur le lien ci-dessus, à droite.