lundi 28 janvier 2008

Chanson pour Carla Bruni


Moi qui fut longtemps la plus belle,
dans les défilés parisiens,
suis désormais taupe modèle
de ton grand parc élyséen.
*
J'y creuserai des fondrières,
à l'orée des sentiers battus,
des oubliettes mortifères
où enterrer les jours déchus.
*
Ton jardinier m'y cherchera,
avec des pièges de métal,
mais jamais ne me trouvera,
je suis un drôle d'animal.
*
La nuit j'ote ma robe noire,
et je me glisse entre tes bras.
Pour dissiper ton désespoir,
je deviens la douce Clara.
*
Je suis la longue dame brune... aimée du petit Nicolas.

Ecoutez Carla Bruni à cette adresse: http://www.paroles.net/chanson/27205.1

dimanche 27 janvier 2008

Chat "réveil"

video

Juste pour rire, avant des sujets plus (trop) sérieux...

Et une autre, à ne pas mettre entre toutes les mains encore que, ça ne casse pas trois pattes à un canard boîteux.

video

jeudi 24 janvier 2008

Ainsi parlait Zarathoustra dit ZABULLE

Il n'y a pas assez d'amour et de bonté dans le monde pour qu'il soit permis d'en prodiguer à des êtres imaginaires.
Nietzsche

La notion de "Dieu" a été inventée comme antithèse de la vie-en elle se résume, en une unité épouvantable, tout ce qui est nuisible, vénéneux, calomniateur, toute haine de la vie.
La notion d'"au-delà", de "monde-vrai" n'a été inventée que pour déprécier le seul monde qu'il y ait-pour ne plus conserver à notre réalité terrestre aucun but, aucune raison, aucune tâche!
La notion d"âme", d'"esprit" et en fin de compte, même d'"âme immortelle", a été inventée pour mépriser le corps, pour le rendre malade-"sacré"-pour apporter à toutes les choses qui méritent le sérieux dans la vie-les questions d'alimentation, de logement, de régime intellectuel, les soins à donner aux malades, la propreté, le temps qu'il fait-la plus épouvantable insouciance! Au lieu de la santé, le "salut de l'âme"-je veux dire une folie circulaire qui va des convulsions de la pénitence à l'hystérie de la rédemption!
La notion de "péché" a été inventée en même temps que l'instrument de torture qui la complète, la notion de "libre arbitre", pour brouiller les instincts, pour faire de la méfiance à l'égard des instincts une seconde nature.
_____

Pourquoi mon vieux professeur de philosophie ne m'a t'il pas fait lire des textes comme celui là? Cela m'aurait réconcilié avec cette matière que j'ai longtemps crue aride, alors qu'elle était lumière étincelante.
_____

Michel ONFRAY nous offre ce texte de Nietzsche en préambule à son traité d'athéologie. Belle entrée en matière, en effet, pour cette éblouissante démonstration que les trois grandes religions monothéistes ne sont, en réalité, qu'un concentré de haine, de la raison, de l'intelligence, de la sexualité, des désirs, des pulsions, une crucifixion de la vie en quelque sorte.
_____

Bien sérieux le Zabulle aujourd'hui, vous direz-vous!
Ben oui, ça arrive.
Et ça ravive!

samedi 19 janvier 2008

Les colonnes de BUREN

Lorsque BUREN a menacé de détruire ses colonnes, abandonnées au public par l'Etat, cochonnées, asséchées, privées d'éclairage, je me suis mis à espérer qu'on allait le prendre au mot et redonner à la cour du Palais Royal son lustre d'antan.
C'était compter sans la bêtise d'Etat, prompte à ployer le front devant les "artistes" modernes, assez orgueilleux pour commettre de telles cochonneries.
Les cochonnes de BUREN resteront donc là et le pire, c'est qu'elles seront sans doute protégées du public. Les gosses n'auront plus le droit de jouer dessus ce qui était la rare utilité de ces sucres d'orge.
On ose appeler ça une sculpture. Rodin, réveille toi, ils sont devenus fous (oufs dit on maintenant!, pluriel entré au dictionnaire du scrabble le 1er janvier 2008!).
BUREN justifiait son saccage en disant que c'était fait pour "un élargissement du champ visuel du spectateur". Comme le public l'avait dans le C..., l'élargissement en cause était plutôt à rechercher de ce côté là! Notez bien que c'est Jack LANG qui a décidé cette érection...!
Ces plots, sortis du sol en 1986, et qui n'y rentrent jamais, contrairement à ceux, identiques, qu'on installe à l'entrée des rues piétonnes, avaient été fort décriés.
Dans le Nouvel Observateur du 8 août 1986 on pouvait lire: "Hé oui, c’est con con! "
*
Ben oui!
Et ce qui est plus con con encore, c'est de remettre de l'argent du contribuable dans ces bouts de béton qui auraient été plus utiles le long d'un chantier d'autoroute. On aurait pu aussi s'en servir pour combler un trou!
Voir aussi sur le sujet l'excellent article de

jeudi 17 janvier 2008

La mort de CARLOS


Si vous lisez certains articles de ce blog, vous constaterez que je fais peu de cas du décès des célébrités. Il en sera de même pour ce cher CARLOS qui aura bien profité de l'establishment avant de quitter ce monde. Il aura eu bien raison d'ailleurs d'en profiter.
Ce qui est amusant lors de ces évênements mondains, c'est d'observer les gesticulations des média (oui sans s!) et le temps qu'elles vont durer.
On mesure l'impact d'une disparition à l'aune des ondes qui agitent la surface des journaux "people". Cela va de quelques rides à quelques vagues sur la surface des larmes versées.
Il est vrai que lorsque CARLOS sautait à l'eau depuis le pont des bateaux de plaisance qui accueillaient sa vaste personne, cela occasionnait quelques tsunamis.
Ne faites pas la gueule, lui même rigolerait de cette vanne, car il avait de l'humour le bougre.
A plus les petits.

mardi 15 janvier 2008

L'Arche de Zoë

Franchement, vous vous rendez compte de la merde dans laquelle sont allés se foutre les pingouins de l'Arche de Zoë? Il y a des gens qui tombent dans une bouche d'égout, dans une réunion du Klu Klux Klan ou, pire, dans une réunion du parti communiste mais là! Eux, ils ont réussi à mettre à mal en une seule fois:

- les relations entre la France et le Tchad.

- les accords d'extradition entre la France et tous les pays africains.

- les relatives bonnes relations entre les ONG et ces mêmes pays.

Maintenant quand une africaine confie son enfant à un médecin français elle vérifie d'abord qu'il n'y a pas une autre porte dans le cabinet du toubab puis elle s'installe avec toute sa famille dans la salle d'attente. La merde qu'ils nous ont foutue les mecs. Ca laisse vraiment réveur!

On dirait un mauvais film avec Pierre RICHARD.

Pour illustrer ces propos, je ne trouve rien de mieux que l'image suivante:

Bon, je sais, ça n'a rien à voir mais c'est tellement marrant !

dimanche 13 janvier 2008

Le POKER


C'est une banalité de dire que le monde change et je vais tenter de rattraper le mauvais effet qu'a pu avoir sur vous cette entrée en matière. Ca ne sera pas facile.

L'exemple qui m'est venu à l'esprit avant d'attaquer ce sujet est celui du poker.

Il y a encore un an ou deux, ce jeu passait pour une pratique douteuse et risquée, réservée à quelques initiés plus ou moins louches, qui tentaient de se piquer quelques dollars dans une atmosphère au minimum enfumée, au pire alcoolisée.

Quelques pigeons s'y faisaient plumer par des faisans, image osée certes mais combien vérifiée.

Aujourd'hui, des millions de personnes jouent au poker et c'est devenu une activité chic et choc.

Votre serviteur, lui même, sacrifie à ce jeu quelques heures par semaine et ne veut plus entendre parler de belote ou de bridge.

Pourquoi?

Mais parce qu'il est passionnant de s'assoir devant son écran, de convoquer immédiatement autour de son bureau, un anglais, deux allemands, trois hollandais, un australien, deux chinois et deux français pour jouer à ce jeu qui demande, quoi que vous en pensiez, une forte dose de psychologie, de calme, de patience,de bon sens et un peu de chance.

Calme, il faut savoir le rester quand le chinois, qui vient de vous traiter de batard, vous pique 2000 chips avec ses deux paires. Rassurez vous, ils n'ont qu'une paire comme nous mais peuvent en avoir deux de temps en temps!

Patient, il a fallu que je le sois pour passer des 100 chips du départ aux 100000 actuels.

La chance, quant à elle, va et vient selon les jours. On en deviendrait parfois superstitieux si on ne possédait pas, comme moi, un solide pragmatisme.

Comment?

En allant sur un des nombreux sites existants, en apprenant à jouer, en jouant. Je suis un des prosélytes de ce jeu car je veux vous faire partager les bons moments qu'on peut vivre autour d'une table virtuelle, avec des joueurs réels et de faux dollars.

Je vous y encourage pour avoir le plaisir de vous y rencontrer.

Mes pigeons.

Pages suivantes

Pour continuer la lecture vers d'autres billets plus anciens, cliquez sur le lien ci-dessus, à droite.